En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies… Fermer

publicité

Android : la sanction de l'UE n'entamera pas le pouvoir de Google


Législation : Une amende de plusieurs milliards de dollars se profile pour Google. C'est certes de l'argent pour Google, mais cette sanction ne pénalisera pas les services du géant sur les smartphones, comme la recherche et la cartographie, selon Reuters.

 

Google peut s'attendre à une très coûteuse réprimande dans les prochains mois dans le cadre de l'action antitrust lancée par l'Union européenne contre son logiciel pour smartphone.

Selon Reuters, la Commission européenne reproche à Google d'abuser avec Android de sa position dominante pour obliger les fabricants de téléphones à inclure des applications pour les services Google tels que la recherche et Google Maps.

Une sanction qui intervient trop tard ?


Le régulateur de la concurrence devrait infliger à Google une amende majeure de plusieurs milliards de dollars et lui interdire d'exiger la présence de ses applications. Cependant, cette décision n'affecterait pas la position dominante du géant.

Pourquoi ? Car les services de Google sont désormais profondément ancrés sur le marché, considère l'agence de presse qui cite des sources anonymes informées des réflexions de la Commission européenne.

Les autorités ont déjà sanctionné Google pour la promotion de son propre service de Shopping grâce à sa position dominante dans les moteurs de recherche. Pour cette pratique, l'Europe a infligé une amende de 2,7 milliards de dollars à l'entreprise. La firme américaine a fait appel de cette décision.

Google n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire. La Commission européenne a quant à elle refusé de commenter.

La commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a décidé de durcir le ton face aux puissantes multinationales du numérique. "Nous n'avons aucune objection à ce que Google domine le marché avec son moteur de recherche, mais nous ne voulons tout simplement pas que cette position dominante soit utilisée pour réduire la concurrence" déclarait-elle en novembre.

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

3 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • L'UE est la première responsable du monopole insensé des GAFAM en informatique avec une CJUE qui a sanctuarisé la vente forcée matériel/logiciel. Elle a joué les autruches collabo sur la vente de Nokia mobile à microsoft en téléphonie. et voilà qu'elle pleure sur les conséquences logiques de sa pleine soumission aux multinationales US ?
    Merci encore pour la plaisanterie !
    Maintenant que Firefox OS a disparu, bonne chance à nos enfants pour contrer tous ces monopoles fabriqués par leurs parents.
  • 
  • La seule manière de contrer les "GAFAM" c'est de les interdire (comme en chine par exemple). Êtes-vous prêt à renoncer à vos "libertés individuelles" au profit de la liberté tout court ? C'est à dire le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et la préférence nationale. Par ce qu'on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et les fesses de la crémière.
  • 
  • La seule façon de contrer les GAFAM, c'est de commencer par utiliser autant de logiciels libres que possible, et notamment GNU/Linux sur ordinateur, en attendant un hypothétique matériel libre. En attendant, tant qu'on reste prisonnier d'une UE complice des GAFAM, notre souveraineté est et restera nulle, et nous continuerons de voir l'évasion fiscale nourrir oncle Sam, au lieu de créer des emplois chez nous et de les protéger.
publicité