En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies… Fermer

publicité

Une banque espagnole se lance dans la blockchain pour les paiements intenationaux


Technologie : La banque Santander annonce un nouveau service qui permet réaliser des virements internationaux de manière plus agile : soit le jour même ou à jour +1. Avec de la blockchain dedans.

Oui c'est vrai, les crypto-monnaies depuis quelques mois ont pris un sacré coup dans l'aile. A commencer par le Bitcoin. Reste que les projets d'entreprise sur la blockchain se poursuivent. La banque espagnole Santander par exemple annonce un nouveau service exploitant la technologie blockchain. Objectif : réaliser des virements internationaux de manière plus agile : soit le jour même ou à jour +1.

 

Le nouveau produit de Santander se nomme One Pay FX. One Pay FX est basé sur la plate-forme xCurrent de la société Ripple. Mais le service n'est pas directement lié à la monnaie Ripple (XRP), dont le cours à brusquement flambé dernièrement avant de rechuter. Selon la banque espagnole, il s’agit du premier service de virements internationaux proposé par une banque qui supporte la technologie blockchain.

"La technologie Blockchain offre d’énormes opportunités pour améliorer les services que nous offrons à nos clients, et le lancement de Santander One Pay FX est la première des nombreuses applications potentielles" mentionne Ana Botín, P-DG de Santander. Le service est pour l'heure disponible en Espagne, au Royaume-Uni, au Brésil et en Pologne. Un déploiement plus large est prévu dans les mois à venir.

Les initiatives se multiplient

En 2015 Santander avait investi dans la société Ripple via son fonds de capital-risque InnoVentures pour un montant de 4 millions de dollars dans le cadre d'une levée de fonds plus large.

En octobre dernier IBM annonçait également un service blockchain pour traiter des paiement internationaux. L’objectif là aussi est de “réduire le temps de règlement et le coût de l'exécution des paiements globaux pour les entreprises et les consommateurs”. Pour lancer ce système, IBM s’appuie sur une blockchain maison et s’est associé avec KlickEx Group (services financiers) et Stellar.org, une start-up qui gère un réseau blockchain open source pour les transactions financières.

La présence d’un registre distribué au cœur du dispositif assure une totale transparence à tous les acteurs. La solution est déjà en service sur 12 couloirs de devises entres les îles du Pacifique, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni. Un peu plus d’une douzaine de banques font partie du programme initial qui doit se développer en direction de l’Amérique du Sud et de l’Asie du Sud-Est cette année.

Pour aller plus loin

Quelles sont les utilisations pratiques de la blockchain ?

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité