En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies… Fermer

publicité
Datastax

Vidéo : Comment Netflix assure la fluidité de 125 millions d'heures de vidéos par jour

Technologie : La gestion des bases de données non-structurées en ligne exige la mise en place de technologies "temps réel" à l'échelle mondiale. Un modèle d'élasticité incarné aujourd'hui par le géant de la vidéo à la demande.

Quelles sont les technologies qui permettent de prendre en charge les données non-structurées ?

"La transformation digitale est une façon créative de partager des bases de données sous la forme de nouveaux services qui peuvent être très différents les uns des autres" explique Xavier Guérin, VP Europe de l'Ouest de Datastax. Netflix est un bon exemple en la matière, puisque ce service de vidéo à la demande permet d’accéder à un catalogue étendu de contenu media.

Et le principal challenge technologique de ce type de proposition de valeur va résider dans le besoin d’élasticité de la base de données. Dans ce contexte, les bases de données relationnelles sont basées sur des architectures propriétaires monolithiques de type « master-slave ». Elles ne répondent donc pas aux contraintes techniques imposées par ces données non-structurées comme la vidéo. Netflix travaille avec 70 millions de clients répartis dans 400 villes, qui visionnent 125 millions d’heures de vidéo par jour.

Pour construire et faire tourner ces applications les systèmes doivent avoir des caractéristiques techniques réunies dans l’acronyme CARDS :

  • C pour « contextuel »
  • A pour « always on »
  • R pour « real time »
  • D pour « distribué »
  • S pour « scalabilité »

Pour aller plus loin sur ce sujet

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité