En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies… Fermer

publicité

La SVOD patine aux Etats-Unis et poursuit sa croissance en Europe


Chiffres : Ampere Analysis publie son baromètre SVOD qui offre un panorama du développement de la SVOD dans le monde.

Trois indicateurs permettent de mesurer les écarts entre le marché nord-américain et le marché européen.

Indicateur N°1 : le taux de croissance
Aux Etats-Unis, la croissance des abonnements SVOD s'est stabilisée sans qu'aucune augmentation de la pénétration ne se produise depuis un an. En Europe, le nombre d’utilisateurs de la SVOD est inférieur, mais la croissance se poursuit.



Indicateur N°2 : le nombre d’abonnements par foyer
Le nombre moyen d’abonnements SVOD par foyer est proche de 3 aux Etats-Unis (2,79). Il est nettement plus bas en Europe, plutôt voisin de 2. C’est en Suède et au Danemark que la moyenne est la plus forte ; en France le taux est de 1,54 abonnement par foyer selon l’enquête réalisée par Ampere Analysis.



Indicateur N°3 : le nombre d’abonnés à la SVOD croît rapidement sur tous les marchés internationaux. 
 Plus de 7 internautes sur 10 sont abonnés à au moins un service de SVOD au Danemark et aux Etats-Unis. Ils sont 6 sur 10 au Royaume-Uni. L’étude Ampere Analysis montre que la France et le Japon ferme le classement avec 1/3 et ¼ des internautes abonnés. Bien qu’il faille relativiser la portée statistique de l’étude, elle décrit néanmoins une tendance lourde : la SVOD progresse rapidement et partout. Selon Ampere Analysis, les marchés en forte croissance fin 2017 sont l’Australie (+8,6 points), la Turquie (+6,8 points) et l’Italie (+6,2%).




Dans le même temps, l’Observatoire européen de l’audiovisuel publie une étude sur la composition des catalogues de SVOD et de TVOD en Europe.  90 catalogues de plateformes VOD et SVOD sont passés au crible. Les principaux services internationaux sont analysés : Amazon, iTunes, Google Play, Netflix, Rakuten TV mais aussi les principaux services pays par pays. 
Le nombre de programmes disponibles sur les deux grands types de plateformes à la demande atteint près de 700.000 épisodes pour la SVOD et 281.000 pour la TVOD.



Pour la France, l’Observatoire européen de l’audiovisuel a décortiqué l’offre de programmes de CanalPlay, SFR Play et Videofutur. Trois grandes tendances se dégagent de cette étude fleuve de 176 pages : 

Sur la base du nombre d'épisodes, le contenu télévisuel européen représente 24 % de tous les épisodes figurant dans les catalogues de TVOD 
Les épisodes de séries télévisées nationales représentent 63% des épisodes de séries télévisées européennes sur les services de VOD transactionnelle (TVOD) 
Parmi le contenu non européen, le contenu américain représente 92% du contenu disponible sur la TVOD (92 %) mais une part plus faible sur la SVOD (66 %)



Netflix (27 catalogues nationaux) compose un catalogue mondial, avec non seulement du contenu américain et européen, mais aussi avec une part remarquablement élevée de contenu provenant d’autres régions du monde. Il peut donc être considéré comme le premier réseau audiovisuel mondial.
Les deux catalogues nationaux d’Amazon (Allemagne et Royaume-Uni) inclus dans l’échantillon ont des caractéristiques très spécifiques : les deux services ont été initialement développés sur une base nationale puis acquis par Amazon.


Cela ne fait plus aucun doute, la SVOD est en train de s’installer durablement dans le paysage audiovisuel mondial. Malgré une chronologie des médias qui lui est très défavorable – principalement pour le cinéma avec une fenêtre à 36 mois -  elle continue de se développer en France, mais à un rythme moins soutenu que chez nos voisins européens. 




Pascal Lechevallier

A propos de Pascal Lechevallier

Spécialiste de la dématérialisation et des médias, Pascal Lechevallier effectue une veille permanente du marché, des acteurs, des services, des innovations et des comportements qui contribuent à construire le Digital Living Room.

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité